Aluminium

Propriétés thérapeutiques et médicinales

L'aluminium est un oligo-élément présent naturellement dans l'organisme, ingéré à l'état de traces dans les nutriments.

Il se localise principalement dans les reins et le foie, le cerveau et la moelle osseuse ainsi que dans les muscles, il porte son action en stimulant ou empêcher l'activité de certaines enzymes, mais attention il est classé comme accumulatif et donc n'est pas éliminé par le corps et doit donc être utiliser avec prudence.

Cet oligo-élément en infime quantité est préconisé dans les troubles du sommeil, tels que les insomnies du à des difficultés de l'endormissement, il serait précieux aussi dans les troubles de la mémoire et dans les cas d'anxiétés, ainsi que dans les névrites (inflammation d'un nerf).

Il joue un rôle avec la thiamine (vitamine B1) en stimulant les fonctions cérébrales, il aurait une incidence bénéfique en modifiant le terrain de certains retards physiques et mentaux chez l'enfant, en ologo-thérapie, en association avec le zinc. 

 

Toxicité

L'Aluminium est toxique dose "pondérale" (à forte dose ou à dose faible répétée). 

Une partie est éliminée par les urines et le système digestif mais si la barrière intestinale est franchie, l'Aluminium passe dans le sang et peut arriver au cerveau si la Barrière Hémato-Encéphalique n'est pas suffisamment étanche (par ex. en cas d'exposition au Ondes Electro-Magnétiques).

Il est recherché des analyses de cheveux (évaluation toxicologique).

Un taux très élevé peut être du à une hyperparathyroïdie avec calcium bas, qui intensifie l'absorption de l'Aluminium.

Une intoxication chronique peut résulter en particulier de la prise prolongée de pansements digestifs contenant de l’hydroxyde d’aluminium (certains pansement à base d'argile contiennent également de l'Aluminium mais sous forme de silicates d’aluminium, mieux toléré).

La « myofascite à macrophages » est une maladie grave se développant classiquement après l’emploi de tels vaccins contenant des sels d'Alumine.

Une accumulation de phosphate d’aluminium à l’intérieur des lysosomes (sortes de petits sacs) des neurones du système nerveux central peut provoquer une encéphalopathie ou certaines formes de démences.

En homéopathie, l’utilisation de micro-doses d’aluminium peut induire une sécheresse de la peau et des muqueuses, une névrite (inflammation des nerfs) de la queue de cheval (racines nerveuses du bas de la colonne vértébrale), avec perte de la sensibilité des sphincters

La chelation ("capture") de l’aluminium est impossible mais il est possible d'agir via ses antagoniste (Calcium, Magnésium et vitamine B6).

 

Omniprésent dans notre vie quotidienne

 

  • traitements de l’eau du robinet
  • colorants alimentaires
  • médicaments (pansements digestifs, ...)
  • dentifrices, déodorants
  • céramiques (prothèse orthopédique, prothèse dentaire)
  • colles médicales
  • adjuvants de vaccins, pour accentuer la réponse immunitaire (l’OMS recommande de ne pas dépasser la limite de 1,25 mg par dose ... mais l'innocuité à cette dose n'est pas prouvée), sous forme de sels d’alumine 
  • modes de cuisson (casseroles, barquette, papillotes avec papier "alu", ...)
  • accessoires de cuisine, capsules de café, ...
  • pots catalytiques au platine ou palladium (fixés sur un substrat d’alumine)

Date de dernière mise à jour : 31/10/2016