"Métaux lourds" ou "Eléments Traces Métalliques"

Que sont les "Métaux Lourds"?

En fait ce que nous dénommons "Métaux Lourds" correspond en réalité à des "Eléments Traces Métalliques" (EMT).

Les Eléments Traces Métalliques comprennent des métaux retrouvés à l’état de trace (Cadmium, Cuivre, Mercure, Plomb, etc.) et des éléments non-métalliques (Arsenic, Fluor).

Les "Métaux Lourds" sont émis lors de la combustion du charbon et du pétrole, Ils sont également issus de l’incinération des ordures ménagères et de certains procédés industriels.

Les "Métaux Lourds" sont toujours toxiques en quantité trop importante => Arsenic, Chrome, Cobalt, Cuivre, Fer, Manganèse, Molybdène, Nickel, Sélénium, Titane, Zinc.

 

Métaux Lourds, Santé et maladies

Ce sont pour la plupart des oligo-éléments (nécessaires à la vie mais à très faible dose). Certains ne sont pas nécessaires à la vie (le Plomb, le Cadmium et l'Antimoine). Lorsque les "Métaux Lourds" s'accumulent dans les organismes vivants, ils prooquent des effets toxiques à court et à long terme.

Certains, comme le Cadmium, le Chrome et le Plomb, sont cancérigènes.

L'apparition de certaines maladies, dont certaines infections, serait, selon l'expérience de certains médecins, une forme de réaction de protection du corps contre les métaux lourds. La maladie serait déclenchée par l'organisme afin que certains micro-organismes protègent nos cellules des effets potentiels des Métaux Lourds présents dans les tissus.

Par ex. le Mercure pourrait ainsi être à l'origine du développement de candidoses récalcitrantes à tout traitement.

Le Mercure, le Plomb et le Cadmium induiraient ensemble une "activation" particulière de certaines bactéries (effet cumulatif de leur toxicité).

Le Mercure est impliqué dans la composition de "biofilms" utilisés comme mode de défense de certaines bactéries telles que celles de la maladie de Lyme (des biofilms se retrouvent au niveau des parois intestinales et aussi au niveau des parois de certains vaisseaux (et donner alors des images évoquant des plaques d'athérome).

L'intoxication au Plomb est est favorisée en cas de carences nutritionnelles (en particulier en cas de carence en protéines, Calcium, Zinc, Sélénium, Fer, vitamine E, Fluor). 

Les nanoparticules et microparticules absorbées par l'alimentation, certains compléments alimentaires, certains médicaments n'auraient pas toujours une toxicité immédiate pour le foie, les reins, le cerveau et seraient impliquées dans des réactions inflammatoires au niveau intestinal, pouvant devenir chroniques. Des bactéries résistantes se développeraient au niveau intestinal chez les patiets intoxiqués aux Métaux Lourds.

Les Métaux Lourds génèrent aussi d'intenses dysfonctionnements cellulaires (en particulier au niveau des mitochondries). Ils ont un impact sur la nutrition cellulaire, en bloquant l'absorption des oligo-éléments, acides gras, vitamines, .... 

Des liens sont actuellement établis entre l'accumulation de Métaux Lourds dans l'organisme et des réaction auto-immunes, l'autisme, des démences et troubles du comportement.

Le Plomb (Pb)

Le Plomb est présent dans la croûte terrestre et la biosphère. 

Il est interdit dans les carburants depuis 2000 et depuis les concentrations de l’air en plomb ont fortement baissé.

Le Plomb est actuellement principalement émis par le secteur industriel.

La contamination par le Plomb est digestive => par le lait, l’eau et les boissons, les anciennes tuyauteries en Plomb et aussi par les écailles de peinture et les poussières (portage main/bouche des jeunes enfants.

La contamination par voie pulmonaire concerne surtout des expositions professionnelles ou une exposition de riverains à des rejets atmosphériques d’entreprises polluantes (20% à 30% du plomb inhalé est absorbé par l’organisme).

La toxicité à long terme par le plomb est le « Saturnisme » avec à forte dose des troubles neurologiques, hématologiques et rénaux. Le Plomb peut être à l'origine de troubles du développement cérébral chez l'enfant, avec des perturbations psychologiques et des difficultés d’apprentissage scolaire.

Le Centre International de Recherches contre le Cancer (CIRC) a classé le Plomb et ses dérivés inorganiques parmi le groupe 2B "potentiellement cancérigène pour l’homme".

Date de dernière mise à jour : 01/11/2016