Fournitures scolaires

Des substances indésirables plein les cartables

Substances testées par Élisabeth Chesnais et Mélanie Marchais

LES PHTALATES

Nous avons recherché les six phtalates les plus préoccupants. Trois sont interdits dans tous les jouets et trois dans les jouets pouvant être portés à la bouche. Le laboratoire a également recherché le DEP et le DIBP, deux autres phtalates suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. L’enfant peut en ingérer en mâchouillant ses crayons et les capuchons de ses stylos.

LES HYDROCARBURES AROMATIQUES ­POLYCYCLIQUES (HAP)

Cette grande famille de contaminants issus du pétrole compte huit HAP classés cancérogènes. Depuis peu, ils font l’objet d’une réglementation dans les jouets pour les parties en caoutchouc ou en plastique entrant « en contact direct et prolongé, ou en contact direct, bref et répété, avec la peau humaine ou la cavité buccale ». Le risque est important si les fournitures scolaires en contiennent.

LES ISOTHIAZOLINONES (MIT, MCIT, BIT)

De ces conservateurs très allergisants, on connaît essentiellement la MIT, celle qui provoque des épidémies d’allergies tant elle est utilisée. La MIT, la MCIT et le mélange MIT/MCIT sont déjà réglementés dans les cosmétiques et vont l’être fin 2017 dans les jouets avec des limites sévères. La BIT le sera aussi.

LE FORMALDÉHYDE

Cancérogène par inhalation et polluant le plus préoccupant de l’air intérieur, le formaldéhyde est ici recherché en raison de son caractère très irritant à faible dose.

LE BISPHÉNOL A (BPA)

Perturbateur endocrinien, le bisphénol A est notamment employé pour durcir le plastique. Il a été recherché dans le plastique transparent de stylos, qui peut être mâchouillé.

LES IMPURETÉS

Les encres sont classées cancérogènes quand elles contiennent une ou deux impuretés (Michler base et Michler cétone) à plus de 0,1 %.

LES COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS (COV)

Comme leur nom l’indique, il s’agit de substances volatiles. Elles risquent d’être respirées au moment de l’utilisation. Le laboratoire les dose et détermine les COV présents.

LES PARFUMS ALLERGISANTS

Les habitués de nos tests sur les lessives les connaissent bien, il s’agit des 26 allergènes qui doivent être étiquetés s’ils sont présents à plus de 100 mg/kg. La réglementation sur les jouets fixe le même seuil, avec, selon la substance, interdiction ou obligation d’étiquetage.

LE PLOMB ET LE CADMIUM

Ces deux métaux lourds sont toxiques. Le cadmium est cancérogène, toxique pour la reproduction et le ­développement. Le plomb est toxique pour la reproduction, il peut provoquer troubles sanguins et atteinte du système nerveux chez les enfants (le saturnisme). Le laboratoire les a recherchés dans 
les mines des crayons.

 

https://www.quechoisir.org/decryptage-fournitures-scolaires-les-substances-recherchees-n22053/

Date de dernière mise à jour : 02/10/2016