Les Tiques

L'impact potentiel des morsures de Tiques

Les Tiques renferment plusieurs types d'agents "pathogènes" => Borrélies (maladie de Lyme), Virus, Rickettsies, ... (pouvant transmettre des infections +/- des "co-infections", surtout en cas de faiblesse de notre système immunitaire et/ou de notre système digestif => en cas d'acidification du terrain, d'intoxication aux "Métaux Lourds" et/ou aux additifs alimentaires et/ou médicamenteux, d'intolérance(s) et/ou d'allergie(s) alimentaire(s), d'ElectroHyperSensibilité, de Sensibilité Chimique Multiple, ...).

Lorsque la Tique mord la peau, elle "régurgite" de la salive, qui peut contenir différents micro-organismes, dont des bactéries (par ex. une Borrelia, pouvant provoquer la maladie de Lyme) mais aussi des virus, des parasites, des champignons, ... (à l'origine de "co-infections").

C'est le fait que la Borrelia soit associée à d'autres micro-organismes pathogènes qui génère d'aussi multiples atteintes tissulaires au sein de notre organisme (articulations/tendons/muscles/os, cerveau, coeur/vaisseaux, système digestif, glandes endocrines, ... jusqu'à provoquer des Maladies Auto-Immunes, des formes de démence, des formes d'autisme, ...).

Une des particularités de la maladie de Lyme, c'est que la Borrélia est difficile à éradiquer et qu'une réactivation est possible après une phase plus ou moins longue de rémission (en particulier lors des "intersaisons" => début de l'automne et début du printemps).

La maladie de Lyme est sous-estimée en France car insuffisamment suspectée. Le test sanguin de dépistage est peu performant (test Elisa, n'utilisant que 3 souches de Borrelia, dont la souche américaines Borrelia Burgdorferi, alors qu'il y a d'autres souches en circulation en Europe. Les co-infections associées sont le plus souvent méconnues.

La Borreliose, une maladie devenue chronique

Selon le Dr Dietrich Klinghardt, la borréliose de Lyme est devenue une maladie chronique accompagnée de nombreux symptômes et d’autres affections, incluant douleurs chroniques, migraines, épilepsie, autisme, troubles de l’apprentissage et hyperactivité, maladie bipolaire, schizophrénie, dépression, anorexie, sarcoïdose, lymphome non hodgkidien, fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose en plaques, SLA (maladie de Charcot), troubles du rythme cardiaque, ... Selon lui, les bactéries de type Borrélia pourraient être impliquées d'une manière ou d'une autre dans ces maladies. 

 

Date de dernière mise à jour : 11/11/2016